Comment évaluer les risques d’exposition au bruit au travail ?

Les bruits durant les heures de travail sont sous-estimés, mais ce sont des facteurs à ne pas prendre à la légère. En effet, ils nuisent au travailleur tant sur la santé mentale que physique. Toutefois, qu’importe le lieu de travail, il existe des méthodes de prévention pour lutter contre cet élément.

L’évaluation des dangers

Tout d’abord, l’employeur doit identifier les postes de travail les plus soumis à des bruits démesurés. Des méthodes de préventions sont adoptées pour lutter contre ce problème. La première étape est d’effectuer une petite estimation par le biais des données recueillies auprès des fabricants des machines utilisées par les employés. Cela servira à compléter le document unique d’évaluation des risques professionnels et d’isoler les cas qui nécessitent amplement d’aide. Ensuite, ce sont les techniciens compétents dans le domaine sonore, mais également juridique qui entrent en jeu afin de jauger les conséquences du bruit sur le travail d’un employé. Les méthodes les plus utilisées pour évaluer les risques d’exposition au bruit au travail sont la sonométrie et l’exposimétrie. Le premier consiste à faire des relevés sonores durant une période ciblée. La deuxième, se fait durant toute une journée entière de travail grâce à l’appareil d’explosimètre porté par l’employé en question.

Les causes du bruit au travail

D’une part, la plupart des salariés sont exposés de façon régulière à des sonorités dérangeantes plus que conséquentes. D’autre part, le plus inquiétant est que nombreux sont ceux qui sont exposés de façon permanente dont le niveau dépasse la limite. Les bruits peuvent provenir d’appareils de travail utilisé, surtout dans les usines où elles provoquent constamment des vacarmes insupportables. Les papotages récurrents dans les lieux tels que les restaurants ou les Hôtels ne sont pas aussi à négliger. Les travaux dans les bureaux sont les plus calmes et les menaces sont moindres dans ces lieux. Toutefois, il faut prêter attention à ceux qui possèdent des bureaux ouverts ou open space.

Les effets néfastes de l’exposition au bruit

La nuisibilité de ces bruits doit être prise sérieusement. Les pertes provoquées par celle-ci sont considérables, car il diminue la productivité des employés et entraîne un surcroît de stress et une accumulation de fatigue. De plus, ces sonorités peuvent affecter les facultés auditives, et ils augmentent le taux d’absence à cause des problèmes de santé engendrés par l’excès de bruit. En outre, les pertes économiques pourraient s’avérer considérables dans la mesure où la concentration des salariés est réduite. Les bruits constituent une grande distraction et ils font baisser le plaisir de travailler.

C’est quoi la politique de maîtrise des risques professionnels ?
Quels sont les aspects bénéfiques de la prévention dans le fonctionnement général de l’entreprise ?